GAUCHE AVENIR VENDEE

Quelles pratiques pour réhabiliter la politique ? retour sur la soirée Gauche Avenir par Simon Briaud

lefebvre.1

Le jeudi 31 janvier 2013, Gauche Avenir Vendée organisait une soirée débat avec pour thème : comment réhabiliter les pratiques politiques ? Rémy Lefebvre, professeur de Sciences Politiques à l’université de Lille 2 et Jean-Luc Trotignon, délégué national de l’association Anticor étaient nos invités.

La plus grande partie de la conférence s’est faite principalement sur la question de la professionnalisation de la politique, avec le constat que, de nos jours, la politique est devenue un métier. Comme l’expliquait Rémy Lefebvre, les élus professionnalisés sont de moins en moins représentatifs et par conséquent de plus en plus éloignés des enjeux politiques. S’ensuivit une réflexion sur les conséquences de cette professionnalisation : aujourd’hui les partis politiques ne sont plus que des machines électorales avec relativement peu de de militants ; de plus l’objectif des élus étant de se faire réélire, leur discours est moins politisé. La politique devenant pour eux une « addiction lourde », le cumul des mandats devient une assurance vie politique. Il est donc nécessaire de limiter ce cumul, et surtout d’interdire le cumul dans le temps vers un mandat renouvelable une seule fois. Pour réformer la vie politique le non cumul des mandats dans le temps est donc obligatoire, ce qui oblige de repenser le statut de l’élu.

Jean-Luc Trotignon a quant à lui présenté les actions de son association Anticor et les actions qu’elle mettait en œuvre pour combattre les petits et gros abus de pouvoir ainsi que la petite et la grosse corruption. L’association Anticor est notamment la seule personne à s’être constituée partie civile lors du procès de Jacques Chirac. Les principales actions et revendications de cette association sont notamment la protection des lanceurs d’alerte, une aide apportée aux personnes voulant contrôler l’action de leurs élus, ainsi que faire signer des chartes d’éthique aux candidats à des mandats électifs.

Enfin, le public a eu la parole pour poser leurs questions aux intervenants, de nombreuses idées ont été proposées pour réhabiliter la vie politique : tirage au sort, démocratie participative, jurys citoyens, reconnaissance du vote blanc, fin du cumul des mandats, formation des élus, etc.

Ce fut une soirée fort intéressante, avec des intervenants de qualité, nous avons pu repartir avec quelques idées supplémentaires pour militer en faveur d’une politique encore plus démocratique.

Simon Briaud

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :