GAUCHE AVENIR VENDEE

Le Président des riches : rencontre Gauche Avenir Vendée avec Monique et Michel Pinçon-Charlot

Pincon 2

En acceptant l’invitation de Gauche Avenir Vendée, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, auteurs du Président des riches, ont permis à une salle aussi nombreuse que captive de mieux percevoir le fonctionnement oligarchique qui caractérise le pouvoir en place actuellement en France et de réfléchir aux pistes pour y mettre fin.Le dernier livre de ces deux sociologues spécialisés dans l’étude de la « haute bourgeoisie », mêle en effet l’étude minutieuse d’une classe sociale consciente d’elle-même, efficace car solidaire dans la défense de ses intérêts et…  très bien servie par la politique mise en place par N. Sarkozy depuis son élection et sa soirée au Fouquet’s. De la loi TEPA (et du bouclier fiscal) aux régressions sociales successives, tout va dans le même sens : celui de la restauration des privilèges et de « l’inégalité systématique »
Pierre Bourdieu expliquait que « la sociologie libère en libérant de l’ illusion de la liberté », en donnant à voir les déterminismes sociaux qui font obstacle à l’autonomie et sur lesquels il faut agir pour que celle-ci ne soit pas un mot creux. Dans le même sens, « Le président des riches » est utile en nous libérant des illusions de l’égalité dont nous sommes si éloignés aujourd’hui.
« Nos recherches donnent à voir la puissance de l’adversaire, en cela elles peuvent décourager. Mais elles sont aussi des instruments de connaissance utiles à l’organisation de la lutte pour un meilleur partage des richesses » soulignent ainsi Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon.

avec M et M Pinçon -Charlot Loin de s’arrêter, en effet, au constat d’une politique faite pour les riches, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon posent aussi la question décisive : « Que faire ? » et proposent à la fin de leur livre des pistes et perspectives.
Il y a, en effet, urgence à réenchanter le politique, à montrer que l’alternative existe et que c’est une gauche décomplexée qui l’offre. Et l’une des conditions de l’efficacité de cette nécessaire reprise en mains démocratique est de « faire des riches un exemple » car « leur puissance est leur solidarité ».
Rassembler la gauche est la condition prmière. Cela suppose une gauche qui s’assume comme telle, n’a plus peur des mots et ne crie pas au « surmoi marxiste » dès lors que l’on parle des conflits d’intérêts entre classes sociales. Mais mettre fin à l’oligarchie, c’est aussi adopter une pratique politique en phase avec les valeurs défendues : le partage des richesses comme celui des pouvoirs ne peut rimer avec la spécialité française du cumul des mandats. Le passage au mandat unique peut apparaître comme une « réformette » mais constituerait une véritable « révolution démocratique » a ainsi souligné Monique Pinçon-Charlot.

En fondant le pacte social sur l’égalité des citoyens, Rousseau précisait dans une note que « sous les mauvais gouvernements, cette égalité n’est qu’apparente et illusoire ; elle ne sert qu’à maintenir le pauvre dans sa misère et le riche dans son usurpation ». Depuis 2007, nous sommes servis !

La gauche doit être à la hauteur de l’enjeu et permettre à la République Sociale de succéder à l’oligarchie actuelle. Y contribuer est la finalité de ce livre, c’est aussi celle de Gauche Avenir.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :